jeudi 21 mars 2013

L'épique quête de la pâte brisée, épisode 1

Une pâte brisée, ce n’est pas compliqué à faire, on est bien d’accord. Mais parfois, au royaume de la flemme dans lequel je vis, la simple perspective de devoir prendre des ingrédients, les mélanger moi-même et malaxer de la pâte (sachant que je vais m’en foutre sous les ongles, ruiner ma manucure et que ça risque de m’agacer) me donne juste envie de m’allonger sur le sol et de gémir pendant des heures.

Parfois, on a juste envie d’ouvrir un paquet marqué « pâte brisée », et c’est tout. Evidemment, sans huile de palme, tout se complique.

Existe-t-il seulement UNE SEULE pâte brisée industrielle sans huile de palme dans notre plat pays ?

Pas chez Colruyt, en tout cas. Ils ont une seule référence, Marc Payot, qui affiche clairement l’utilisation de palme. Ca, c’est fait.

Après Colruyt, un petit tour sur le site de Delhaize, qui nous propose une seule référence : la marque distributeur. Dans la partie  « description du produit » : rien. Bon. Faudra se bouger jusque chez Delhaize. Je veux dire, se déplacer physiquement, quoi ! C’est quand même un monde ! ON EST EN 2013, ALLO QUOI !

 "C'est comme, t'es un supermarché, t'as pas de produits, quoi!"

Chez Carrefour market, on trouve de la pâte Herta qui nous affiche un mystique « huiles végétales », mais ce n’est pas grave, tous sur le site de Carrefour France qui est là pour nous éclairer. Qu’il est bien fait, ce site, clair, la liste des ingrédients est complète à chaque fois…

C’est vraiment bête qu’on n’ait pas les mêmes références de produits, dites donc. 

Si je veux de la pâte brisée Herta en France, j’ai le choix entre la gamme « Tarte en or » (palme) et la « Trésor de Grand-mère sans additifs » (mais avec de la palme). Si je veux de la pâte brisée Herta en Belgique, j’ai… de la pâte brisée. On ne va pas faire la fine bouche, puisque c’est ce qu’on voulait, après tout. 

Tout de même, ça me chiffonne tout ça. Autant leur demander directement.

Première surprise : le lien « contactez-nous » du site Herta.be nous renvoie directement sur le site du groupe Nestlé. Moi ça me fait le même effet que si je prévoyais d’aller dans une épicerie, et que j’atterrissais au beau milieu d’un hypermarché bondé. Ca fait bizarre, et je ne suis pas habillée en prévision.

Il faut remplir un formulaire dont tous les champs sont obligatoires à l’exception du pays et du gsm, donc donner son nom, son adresse et son téléphone fixe. Comme ça, après, ils peuvent venir nous casser personnellement la figure si on les a dérangés avec nos questions stupides, j'imagine. Puis ils me demandent si je désire formuler :

- Un commentaire/une suggestion
- Une plainte
- Autre type d’intervention.

Bah… J’ai une question, en fait. Ca rentre dans quelle catégorie, une question ?

Nestlé, faut que t'arrêtes les formulaires, maintenant.

Comme je ne me plains pas et que je ne suggère rien du tout, je suppose que c'est un autre type d'intervention. C'est parti!

Bonjour employé du service consommateurs Nestlé. J’espère que vous allez bien, et que vous passez une bonne journée.

Mes questions concernent les produits Herta, plus particulièrement les pâtes brisées.

Première question, la plus simple : que se cache-t-il derrière la mention « huiles végétales » ? De quel(s) type(s) d’huile(s) s’agit-il ?

Deuxième question (pure curiosité, cette fois) : je constate que la France propose deux références de pâtes brisées sur le marché : la « tarte en or » et la « trésor de grand-mère », alors que la Belgique n’en propose qu’une. Est-ce que chaque pays dispose d’un site de production distinct ou de recettes différentes, ou bien la pâte brisée vendue en Belgique est-elle la même que l’une des deux pâtes brisées françaises ?

Ah ! Alors ça c’est une bonne question, hein !

J'attends votre réponse avec impatience, et je vous souhaite une excellente journée.


Ce qui est bien, c'est qu'on reçoit une copie du mail envoyé. Et qu'en plus, ils répondent vite:

Madame,


Votre courrier électronique d’aujourd’hui a retenu notre meilleure attention et nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à nos produits.

En réponse à votre demande nous vous précisons que les huiles utilisées dans la recette de notre pâte brisée Herta® sont de l’huile de palme et de colza. Il s’agit d’huiles non hydrogénées.

En réponse à votre seconde question, nous vous précisons que Nestlé® offre dans chaque pays une gamme de produits et de recettes soigneusement adaptée aux habitudes et aux goûts particuliers de ses habitants. C’est la raison pour laquelle l’assortiment et les recettes varient quelque peu selon les régions.

Vous pouvez trouver la composition des pâtes à tarte Herta® commercialisées en France sur le site suivant :

Espérant avoir pu apporter une réponse à vos questions, nous vous prions de croire, veuillez croire, Madame, à l’assurance de nos meilleures salutations.

Voilà, peut-être dans nos pâtes brisées belges, y'a de l'extrait de frites, ou que les français ont besoin de plusieurs références parce qu'ils ne sont jamais d'accord entre eux, mais en tout cas, c'est une recette tout-à-fait unique du terroir de chez nous. Cette gentille dame ne me parle pas des sites de production mais j'ai trouvé ma réponse toute seule comme une grande sur le site de Nestlé: "A Wangen, en Suisse, Herta confectionne les aides à la pâtisserie maison, pâtes à tarte, pâtes à pizza et pâtes à gâteau notamment. L’usine compte 425 employés. Cette usine, appartenant au groupe Nestlé produit également des Aides à la pâtisserie pour l’Italie, l’Espagne, La Suisse, la Belgique. "

Et, tout comme dans les références françaises, dans la pâte brisée, il y a de l'huile de palme.

L'épique quête de la pâte brisée continue... *insérez musique de suspense insoutenable ici*

Vous trouverez l'épisode deux ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire