mardi 9 avril 2013

Lait infantile: la réponse d'Evernat.

Ce billet fait suite à celui sur les laits infantiles. 

Pour rappel, voici le mail envoyé à la société Evernat:
Cher employé de chez Evernat,

J'espère que vous allez bien, que votre employeur vous traite correctement et que la machine à café n'est pas en panne.
Je m'interroge sur les huiles végétales présentes dans les laits infantiles. Nous sommes parents d'un bébé de six mois, toujours allaité exclusivement pour l'instant, mais nous envisageons de passer au mixte. Notre famille a récemment décidé de diminuer autant que possible, voire de supprimer, l'huile de palme de son alimentation. Or, elle est présente dans la quasi totalité des laits infantiles.
D'un côté, on peut lire que l'huile de palme présente le profil en acides gras le plus proche du lait maternel, et qu’elle est donc nécessaire. De l'autre, vous le remplacez par de l'huile de coco . Je suis un peu perdue.
La question est donc  simple: votre lait convient-il forcément moins à l'alimentation d'un bébé?
La réponse est finalement tombée aujourd'hui. Enfin, réponse... Reformulation de mon mail, en fait.

Bonjour, 

Nous avons bien reçu votre email et nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à nos produits. 

Pour répondre à votre question, notre lait 2ème âge contient de l’huile de coco en remplacement de l’huile de palme traditionnellement utilisée afin d’apporter les acides gras nécessaires au bon développement de l’enfant. 
Plus généralement, la formulation de l’ensemble de nos laits ou préparations pour nourrisson est étudiée afin de répondre à la réglementation sur ce type d’aliment notamment concernant leurs teneurs en différents acides gras. 
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. 

SERVICE CONSOMMATEURS BONNETERRE

(Oui, Evernat c'est la société Bonneterre)

C'est formidable de ne m'avoir absolument pas répondu. Je ne m'attends certainement pas à ce qu'ils me disent "Non, en effet, nous sommes des empoisonneurs d'enfants", mais qu'ils aient au moins une justification toute prête.

Je me doute que la réglementation en vigueur en Union Européenne doit être drastique, que tout est fait pour ne pas causer de dommages et que la santé des bébés soit protégée... Le contraire serait absurde, et ce n'était absolument pas ma question.

Mise au point d'une nouvelle recette dans une société de lait infantile.

J'aurais juste aimé savoir pourquoi, si tout le monde ou presque prétend que l'huile de palme est un mal nécessaire dans le lait infantile, il est possible de produire des laits à partir d'autres huiles.

"Madame, on respecte tout bien la loi", ça ne répond absolument pas à ma question. 

Circulez, y'a rien à voir, en somme.

7 commentaires:

  1. Au risque de me répéter, il ne faut pas se faire de psychose : l'huile de palme est ce qui convient le mieux au lait infantile.
    http://www.novalac.fr/fr/univers/idee-recue/huile-de-palme.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certaine que Novalac soit le site le plus impartial pour traiter la question. J'ai bien noté également votre lien provenant de l'émission "Allo docteurs".
      Encore une fois, je ne dis pas qu'on empoisonne les bébés, il n'y a aucune "psychose", juste une question. Tout comme je pourrais me demander si on peut, dans une recette de cuisine basique, remplacer le beurre par de la margarine, le basilic par de l'origan, ou le jus d'orange par du jus de pamplemousse.

      Et je m'étonne de ne pas parvenir à avoir une réponse un peu plus claire que le "y'a pas mieux que ça" rapide d'une nutritionniste lors d'une émission télé. Tout simplement.

      Supprimer
    2. Surtout que tu aurais posé la question sur autre chose, comme les protéines de vache ou le gluten, tu aurais probablement eu un autre accueil (crainte d'allergies, toussa).

      C'est quand même contrariant de ne pas obtenir de réponse à une question somme toute assez simple : "En remplaçant la palme par le coco, quelles sont les impacts nutritionnelles si on parle de lait infantile ?"

      Bon courage, ta lutte continue ! (vivement 2014 et le changement de réglementation)

      Supprimer
  2. "J'espère que vous allez bien, que votre employeur vous traite correctement et que la machine à café n'est pas en panne." haha j'adore. Mes courriers sont en général beaucoup plus expéditifs, ce petit trait d'humour me plait beaucoup. En tout cas je tiens mon article de référence pour rediriger les mômans perdues sur mon blog, le genre de produits dont nous n'avons pas encore besoin. Par contre grâce aux poubelles de mes voisins j'avais découvert l'huile de palme dans le fromage de certaines pizzas. Les voisins ça sert aussi.
    Enfin, je vois que le ménage continue, alors finalement pas si compliqué que ça non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fois lancés, en fait ça va plutôt vite! On repère les marques à utiliser, et on n'a plus que rarement le besoin de vérifier la liste des ingrédients (uniquement pour les menus qui sortent de l'ordinaire, en fait). On continue encore un peu comme ça, et on passera à la vitesse supérieure!

      Supprimer
    2. Héhé je suis bien content de vous voir l'écrire. Finalement l'huile de palme telle-quelle il y en a dans pas mal d'aliments, mais on peut largement faire sans. C'est incroyable comme on peut être conditionner à penser le contraire, la rendre indispensable. Il faut aussi dire que depuis quelques années il y a des évolutions notable.

      Supprimer
  3. Bravo pour l'humour! J'avais oublie de le dire dans le commentaire laissé sur un autre sujet!

    Sam

    RépondreSupprimer