lundi 8 avril 2013

L'huile de palme dans les laits infantiles

Pour les plus pressés, la liste des laits infantiles ne contenant pas d'huile de palme est ici.

Depuis que je suis devenue maman, j'ai appris que les parents pouvaient être de vraies hyènes entre eux, et que quoi qu'on fasse, il y aura toujours quelqu'un pour penser que c'est n'importe quoi, qu'on est irresponsable et qu'on va gâcher la vie de son enfant qui en aura pour des années de thérapie.

Personnellement, je suis plutôt adepte du "chacun fait ce qu'il veut". Ce n'est donc pas parce que j'allaite encore mon bébé de six mois que je pense que les mamans qui ont choisi le biberon doivent aller brûler en enfer et que des diablotins hilares devraient leur planter des fourches dans le derrière. J'ai de la retenue, vous voyez. Ma mère m'a élevée au biberon, en plus, et je vais bien, merci.

Et puis six mois d'allaitement c'est très bien, mais peut-être qu'un jour je voudrai passer à autre chose et... *la foule suspend son souffle* passer au lait en poudre *hurlements d'horreur de la foule scandalisée*.

Par curiosité, penchons-nous donc sur la composition des laits infantiles (qu'on n'a plus le droit d'appeler "maternisés", sinon on se fait taper dessus, parce que vous comprenez bien que ça n'a tellement rien à voir avec le lait maternel, c'est induire le consommateur en erreur, tout ça).

Ouh la la mais dites donc, y'a de l'huile de palme partout!

Marion est très choquée.

Ne nous emballons pas. Respirons. Calmons-nous.

Il ne faut pas longtemps pour découvrir que l'explication rationnelle donnée à l'utilisation de l'huile de palme est qu'elle présente un profil en acides gras très proche du lait maternel. Que c'est vraiment une bonne base, top moumoute. Qu'il est inutile de s'affoler. D'ailleurs, il y a déjà 23% d'acide palmitique dans le lait maternel, alors hein, franchement. 

Bon. Moi, je veux bien les croire et ne pas m'affoler. Mais si je comprends correctement ce qu'on me dit, les quelques laits infantiles sans huile de palme sont donc moins bons. Prenons-en un au hasard:

"Le lait de suite Prémilait contient de l'huile de noix de coco, naturellement riche en TCM (Triglycérides à chaîne moyenne), des acides gras naturellement présents dans le lait maternel. Contrairement à l'acide palmitique de l'huile de palme qui s'accumule dans l'organisme de bébé, les TCM de l'huile de noix de coco sont facilement digérés et métabolisés par les bébés." (source)

Mince alors. Ca s'accumule dans l'organisme? On m'aurait menti? Je suis confuse. Je vais demander à Babybio, tiens. Ils ont récemment remplacés l'huile de palme bio de leurs laits infantiles par de l'huile de tournesol oléique.

Cher employé de chez Babybio,

J'espère que vous allez bien, que votre employeur vous traite correctement et que la machine à café n'est pas en panne.
Je m'interroge sur les huiles végétales présentes dans les laits infantiles. Nous sommes parents d'un bébé de six mois, toujours allaité exclusivement pour l'instant, mais nous envisageons de passer au mixte. Notre famille a récemment décidé de diminuer autant que possible, voire de supprimer, l'huile de palme de son alimentation. Or, elle est présente dans la quasi totalité des laits infantiles.
D'un côté, on peut lire que l'huile de palme présente le profil en acides gras le plus proche du lait maternel, et qu’elle est donc nécessaire. De l'autre, dans votre nouvelle formule, vous le remplacez par de l'huile de tournesol oléique. Je suis un peu perdue.
La question est donc  simple: votre lait "nouvelle formule" convient-il forcément moins à l'alimentation d'un bébé?
Réponse quelques heures plus tard:
Bonjour,

Nous faisons suite à votre mail et vous remercions pour l’intérêt que vous portez aux produits BABYBIO. Nous vous confirmons qu’afin de proposer une formule au plus proche de celle du lait maternel, nous utilisons un mélange de différentes huiles dont chacune à des caractéristiques bien particulières. Ainsi, l’huile de palme tout comme l’huile de tournesol oléique permet d’apporter des acides gras saturés en quantités étudiées pour répondre aux besoins du nourrisson. Ainsi, nous pouvons vous confirmer que la nouvelle formule est tout à fait adaptée à l’alimentation du bébé.

Enfin, notre volonté est de privilégier dans la mesure du possible les approvisionnements régionaux. L’ensemble de nos laits infantiles sont ainsi fabriqués à partir de lait d’origine française. En choisissant à présent l’huile de tournesol oléique d’origine principalement française nous avons ainsi pu réduire la distance entre les lieux de culture et l’unité de fabrication.

Restant à votre écoute pour tout complément d’information qui vous serez nécessaire,

Sincères salutations.

Ah oui, d'accord, merci. C'est un formidable exemple de non-réponse. Vous me dites simplement: "T'inquiète Cocotte, on gère, et puis c'est kif-kif, c'est juste plus près"! Bon, eh bien je vais envoyer le même mail à votre concurrent Evernat, et on verra ce qu'ils en pensent! S'ils répondent un jour, évidemment. Encore une affaire à suivre! [Edit du 09/04/13: Leur réponse se trouve dans ce billet]

J'aurais vraiment aimé trouver un article neutre, qui ne soit pas financé par l'une de ces grosses boîtes, mais j'ai fait chou blanc. Si vous en avez un sous la main, n'hésitez pas à me filer le lien, surtout. Parce que là j'ai l'impression que tout l'internet doit être censuré. Sans doute un complot d'extra-terrestres francs-maçons producteurs d'huile de palme, je ne vois que ça.

La conclusion provisoire de cet article? On ne sait rien. On nous dit que l'huile de palme est indispensable, mais que la remplacer par de l'huile de tournesol oléique, c'est pareil. Ou de l'huile de coco d'ailleurs, pourtant dieu sait qu'elle est décriée aussi. Je commence à croire qu'elle est simplement utilisée parce qu'elle est moins chère, et puis c'est tout.

Voilà à peu près où j'en suis.

Pour info, si vous choisissez de faire l'impasse sur l'huile de palme, voici une liste de laits infantiles 2e âge commercialisés en Belgique n'en contenant pas:
  • BABYBIO "Nouvelle formule" (et uniquement "nouvelle formule", qui remplace l'huile de palme "bio" par de l'huile de tournesol oléique bio) 
  • EVERNAT (coco, colza, tournesol)
  • MILUMEL "2e âge","Bio 2e âge", "Premium plus 2e âge", "relais 2e âge"
  • PICOT "Relais 2e âge"
  • PHYSIOLAC BIO: sans palme ni coco
  • PREMIBIO (huile de colza, huile d’olive, huile de tournesol, huile de coco)

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Le mieux pour ne pas se perdre avec les discours des fabricants c'est de ne pas s'y fier. Mieux vaux viser les médecins et nutritionnistes. Aujourd'hui, on ne sait pas faire mieux qu'avec de l'huile de palme disent-ils. Il ne faut pas s'alarmer, il ne faut pas confondre besoins du bébé et besoins de l'adultes, il ne faut pas faire de chasse absolue à l'huile de palme. Voici ce qu'ils disent, les médecins de France 5. http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-de-l-huile-de-palme-dans-les-laits-pour-bebes--9096.asp?1=1

    RépondreSupprimer
  2. La conclusion de l'article est probablement la vérité! "Je commence à croire qu'elle est simplement utilisée parce qu'elle est moins chère, et puis c'est tout."

    Mais bravo encore une fois pour le ton aussi caustique que la soude!

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce ton caustique et la réalité de ton papier... ici, la chasse à l'huile de palme est une réalité quotidienne...et pourtant, le seul lait AR que je tolère pour l'instant en contient! un vrai casse tête à la maison !!!

    RépondreSupprimer
  4. Vous êtes bêtes. Ce n'est pas les acides gras saturés qui est mauvais, c'est l'absence d'oméga 3 qui est mauvais. Il faudrait un mélange huile de palme huile de lin pour obtenir les meilleurs apports en lipides. Dans le lait maternel, 50% des lipides sont saturés, et 25% des lipides totaux sont de l'acide palmitique, celui que l'on retrouve dans l'huile de palme.

    RépondreSupprimer